Skip to content

Installation électrique neuve : Prix

Détails de la nouvelle installation électrique

Le coût complet de l’installation électrique fait parti du budget et doit être soigneusement pris en compte dans les travaux de rénovation. En fait, la sécurité des biens et du personnel est menacée. Chaque année, environ 80 000 incendies sont causés par l’électricité et une centaine de cas d’électrification mortelle sont enregistrés. En effet, le diagnostic électrique doit être effectué que ce soit lors de la vente ou lors de la location d’une maison qui n’a pas été refaite depuis plus de 15 ans. Toute installation électrique nécessite:

  • Un tableau électrique,
  • Des câbles suffisamment longs pour transmettre l’électricité à tous les endroits,
  • Un ou plusieurs interrupteurs,
  • Une prise.

Le panneau électrique : Un élément clé de l’installation. En fait, il assure la protection et la distribution du réseau. Il combine les points de connexion de l’équipement et les éléments (coupe-circuits, disjoncteurs thermiques, disjoncteurs différentiels, interrupteurs jour / nuit, etc.) qui protègent l’équipement.

L’interrupteur : Il est utilisé pour allumer ou éteindre le circuit (éteindre ou allumer la lumière). C’est au moins à l’entrée de chaque pièce.

La prise de terre : En cas de panne d’un équipement électrique, la prise de  terre est un élément de sécurité essentiel. Il enverra une puissance excessive au sol et empêchera les utilisateurs de s’électrocuter.

Tous ces éléments répondent à des normes spécifiques. Les estimations des électriciens peuvent quantifier avec précision la quantité d’installation en spécifiant les prix des matériaux et les coûts de main-d’œuvre.

Quels sont les risques pour une installation électrique vétuste :

Les victimes des chocs électriques chaque année, ont atteints les 4000 personnes, ce qui peut provoquer des séquelles, La panne électrique est à l’origine de 1 sur trois incendies. Selon le (GRESEL), le groupe de réflexion sr la sécurité électrique,  la proportion d’équipements électriques délabrés ou inappropriés reste préoccupante. D’ailleurs, selon une étude réalisée en 2003 par la (CSC), la commission de la sécurité des consommateurs,  40% des installations électriques ne sont pas conformes à la réglementation. Une mauvaise installation de l’équipement électrique, vieillissant ou totalement inadapté à un nouvel équipement électronique peut rendre l’équipement obsolète.

La date d’achèvement de l’installation électrique est une bonne indication de son délabrement. Si la date d’installation est antérieure à 1974, l’équipement peut être complètement hors des normes ou même dangereux.

Si vous allez prévoir des travaux de mises en normes, l’installation électrique peut coûter tés chère pour une vieille maison.

Une nouvelle installation électrique dans une pièce humide :

Les salles de bain et les cuisines sont plus strictement réglementées que les autres pièces de la maison.

En cuisine, la norme NF C 15-100 spécifie l’installation d’au moins un circuit dédié, qui contient 6 prises de courant, dont 4 sont situées sur votre plan de travail.

La norme C15-100 précise les règles à  l’espace de la salle de bain en plusieurs «volumes». Cette multitude de  volume correspond à des zones spécifiques de la salle de bain, dans lesquelles des normes strictes s’appliquent à l’installation des appareils électriques et des équipements autorisés. Voici le contenu correspondant aux différents volumes:

  • Au volume 0 (on parle des baignoires et douches à l’italienne), seul un éclairage,( très basse tension de sécurité), TBTS de 12 volts peut être installé, ce qui atteint le niveau de protection IPx7 et est protégé de l’eau, un mètre au minimum.
  • Au volume 1, vous pouvez installer avec les lumières TBTS 12 volts, des interrupteurs SELV 12 volts et des chauffe-eau dans les mêmes conditions que celles du niveau 0;
  • Au Volume 2, mise à part l’éclairage autorisé, vous pouvez rajouter un chauffage de Type 2 à double isolation et non relié à la terre et d’une prise rasoir de 20 à 50 VA.

Les prix des installations électriques neuves :

Le prix dépend du bien immobilier :

  • Une installation électrique neuve coûte entre 3 500 euros et 7 000 euros (taxes incluses) et les appartements avec chauffage électrique entre 4 000 euros et 8 000 euros (taxes incluses)
  • Pour les nouvelles installations électriques dans les maisons sans chauffage électrique, le prix est compris entre 6 000 euros et 8 000 euros (TTC), et le prix du chauffage électrique entre 8 000 euros et 10 000 euros (TTC);
  • Le prix de l’électricité au mètre carré pour un appartement neuf est compris entre 95 euros et 135 euros (taxes incluses), et le prix de l’électricité pour une maison neuve est compris entre 75 euros et 115 euros (taxes incluses). « Les frais des travaux supplémentaires »
  • Le prix des extensions ou réparations électriques varie de 1925 Euros à 4550 Euros TTC;
  • Le prix de la ligne téléphonique est estimé entre 20 Euros et 390 Euros (TTC);
  • Le coût d’installation d’une antenne satellite est compris entre 80 euros et 400 euros (taxes incluses);
  • Le prix de l’installation VMC est compris entre 300 Euros et 500 Euros (TTC).
  • Tarif horaire d’électricien
  • Le salaire horaire d’un électricien est compris entre 35 euros et 55 euros (taxes incluses);
  • Les coûts de main-d’œuvre par mètre carré varient de 80 à 100 euros (taxes incluses).

Les tarifs des électriciens par heure :

  • La tarification par heure d’un électricien est comprise entre 35 euros et 55 euros (taxes incluses);
  • Les frais de la main-d’œuvre par mètre carré varient de 80 à 100 euros (taxes incluses).

Les réglementations et les normes à respecter :

Tout équipement constituant une installation électrique doit être conforme aux normes et règles d’installation. En ce qui concerne l’électrotechnique des bâtiments, la norme de référence est la norme NF C 15-100 pour les installations électriques basse tension de UTE (Union technique d’électricité). Par conséquent, entre autres, votre installation doit respecter les principales précautions suivantes:

  • Un dispositif de courant résiduel de 30 mA (c.-à-d. Disjoncteur ou interrupteur) doit être utilisé pour protéger tous les circuits de l’installation;
  • Tous les réseaux de courant (courant fort et faible) de l’installation doivent être classés comme conduits électriques de type «Gaine technique logement» (GTL).
  • Dans certains cas, l’installation peut nécessiter l’installation de parafoudres;
  • Toutes les prises de l’installation doivent être mises à la terre via des prises interconnectées. Pour éviter tout risque d’électrocution et d’endommagement de l’équipement, cette précaution doit être prise.
  • Dans le cas de l’installation d’un radiateur électrique, la puissance de l’équipement doit être prise en compte lors du choix de la section du conducteur en cuivre.
  • Doit fournir des dessins d’installation précis;
  • L’emplacement d’installation de chaque pièce doit avoir un nombre précis de prises. Dans les pièces à haut risque (comme les salles de bain), leur emplacement sera très précis.

Le respect de la norme NFC 15-100 est une condition nécessaire à l’obtention d’un certificat de Consuel certifiant la conformité de votre installation. En cas de coupure de courant pendant la construction, ce certificat est nécessaire pour la signature d’un contrat avec le fournisseur d’électricité.