Skip to content

Comme pour tous les risques, il ne faut pas croire qu’une fois que l’essentiel est mis en place dans le cadre de la gestion du risque foudre, il ne va plus falloir s’occuper de rien. En effet, il est toujours important de garder un œil attentif sur les différentes installations de protection contre la foudre. Ces équipements qu’il s’agisse de paratonnerres, de parafoudres ou de quelque dispositif que ce soit, doivent être vérifiés lors de leur installation mais également de manière périodique. En effet, il est essentiel de s’assurer qu’en cas de survenance du risque foudre les équipements seront amenés à remplir le rôle qui est le leur.

La vérification des installations concernant le risque foudre lors de leur installation

Il s’agit ici de réaliser un diagnostic juste après l’installation des équipements. Le but est de vérifier que dès l’installation ils sont en état de marche et qu’ils pourront fonctionner de manière efficace en cas de foudre.

La vérification initiale va porter sur un grand nombre d’éléments mais notamment déjà sur la documentation technique. Dans ce cadre, la vérification consiste à s’assurer de la conformité aux différentes normes du schéma d’installation ; cela passera aussi par la vérification des différentes fixations, le respect des distances de sécurité, les résistances des prises de terres et toute une série d’éléments qui démontre bien qu’il est nécessaire de faire appel à des professionnel, à un bureau d’étude spécialisé dans le risque foudre pour assurer une vérification complète et efficace.

Mais les vérifications initiales peuvent aussi porter sur les installations des protections contre la foudre. Il s’agira ici de vérifier l’implantation des parafoudres ou paratonnerres par rapport aux endroits préconisés à l’origine.

La vérification portera aussi sur la nature et le montage des parafoudres courants faibles et sur les réseaux de masse.

Toutes ces différentes vérifications d’installation devront être notées et conservées dans un registre qui pourra être consulté en cas de problème mais également dans le cadre d’un contrôle qui pourrait être organisé au regard du niveau de risque foudre sur le bâtiment concerné.

Les vérifications périodiques des installations destinées à lutter contre le risque foudre

Un arrêté du 19 juillet 2011 définit avec précision la nature des vérifications périodiques ainsi que la périodicité de celles-ci. Comme pour toute vérification, il s’agit ici de s’assurer que le dispositif mis en place remplit toujours son rôle de la meilleure des manières.

Lors d’une inspection, d’une vérification de l’installation foudre, il faudra pouvoir consulter le document dans lequel sont consignées la documentation du matériel mais aussi les consignes d’installations, les différents schémas techniques. L’inspecteur devra aussi pouvoir avoir à disposition les précédents rapports d’inspection ce qui lui permettra de vérifier que d’éventuelles consignes ont bien été respectées.

Il existe deux manières de procéder au contrôle : de manière visuelle ou de manière complète. Lorsque la vérification est simplifiée de manière visuelle, elle doit être réalisée tous les ans mais en revanche, la vérification périodique complète des installations contre le risque foudre ne doit être réalisée que tous les deux ans. Cette périodicité reste tout de même très fréquente ce qui démontre bien que le risque foudre est bien réel et qu’il est essentiel de vraiment le prendre au sérieux. Ceci d’autant plus que si la foudre détruit une installation électrique et donc un réseau informatique, les conséquences seront bien plus préjudiciables qu’elles ne pouvaient l’être il y a 20 ou 30 ans ou tout ne dépendait pas comme aujourd’hui d’un ou plusieurs serveurs informatiques.

Pour terminer, il est important d’également préciser que des vérifications plus occasionnelles peuvent aussi avoir lieu sur les installations. C’est notamment le cas lorsque des travaux ont été réalisés sur les installations qui protègent de la foudre, à proximité de celles-ci ou à proximité des installations qui doivent être protégées. Mais des vérifications doivent aussi être réalisées avec le plus grand sérieux et la plus grande précision après la destruction complète ou partielle d’une structure qui aurait été frappée par la foudre.

Encore une fois pour conclure, nous rappelons que l’appel à des experts dans la gestion du risque foudre s’avère nécessaire, ne serait-ce que pour être certain de ne pas manquer un contrôle périodique.