Skip to content

Dans les périodes les plus critiques, il devient fondamental de mettre ses économies en lieu sûr, c’est pourquoi, face à l’incertitude des marchés financiers, on a tendance à préférer un investissement dans des biens de refuge et quels sont les risques possibles dans l’investissement immobilier?

Qu’est-ce qu’un actif refuge ?

Il s’agit d’un actif considéré comme capable de conserver sa valeur dans le temps. En général, les gens investissent dans des actifs refuges dans les périodes les plus instables afin de se protéger en cas de défaillance, car ces actifs ne souffrent pas, ou moins que d’autres, de la dévaluation. Il s’agit d’investissements à long terme, qui ne sont pas destinés à des fins spéculatives, mais qui, s’ils sont réalisés avec soin, peuvent également apporter d’excellents gains.

Pourquoi investir dans l’immobilier ?

Les biens immobiliers à usage résidentiel, et pas seulement, font partie des valeurs refuges les plus efficaces, car ils peuvent résister à des crises même durables. Pour avoir des résultats en termes de gain, il faut attendre, mais à court terme, ils sécurisent le capital investi. La plus-value peut provenir d’une vente de l’actif au cours d’une période ultérieure, ou même de revenus immobiliers, si vous décidez d’acheter le bien pour le mettre en location.

Une autre raison pour laquelle il s’agit d’un excellent investissement, c’est qu’il peut être adapté à tous les budgets. En fait, il ne faut pas penser que l’investissement immobilier se résume à l’achat d’une villa ou d’un penthouse, vous pouvez également envisager d’acheter un mini-appartement à louer, un terrain, qui pourrait au fil des ans multiplier sa valeur, ou encore plus simplement un garage, qui devient un investissement sûr surtout dans les grandes villes et les stations touristiques.

Si vous envisagez d’investir dans l’Ouest, il faut mettre en compte que chaque région ou ville présente des avantages et des inconvénients pour l’investisseur immobilier (national et étranger). En prenant en considération les facteurs régionaux et nationaux, puis en creusant jusqu’au niveau de la ville, les investisseurs doivent prendre des décisions judicieuses et faire les meilleurs choix.

Avant de prendre la décision d’investir dans l’immobilier, il est bon de commencer à penser que la brique et le mortier ne sont qu’un moyen parmi d’autres d’investir vos économies. Il s’agit d’un concept assez intuitif, bien que peu compris, car nous avons tendance à attribuer un statut spécial à la maison. En réalité, les actifs immobiliers, à l’exception de votre première maison, doivent être traités comme n’importe quel autre actif financier et évalués dans une perspective de gestion de patrimoine.

Quels sont les risques possibles pour les investisseurs ? 

Le risque de l’investisseur n’existe qu’au moment où l’on ne maîtrise pas la situation financière. Ce n’est pas le cas lorsqu’on contracte un prêt hypothécaire à taux fixe, car dans ce cas, il ne peut y avoir de variations incontrôlées du prix d’achat. D’autre part, il peut y avoir des risques associés à la propriété, qui peut rester invendue pour de nombreuses raisons.

Cependant, il faut dire que ce qui ne se vend pas, c’est parce qu’il ne répond pas au marché, donc investir dans quelque chose qui est hors marché ne rapportera évidemment rien. Malheureusement, il y a trop de constructeurs qui mettent sur le marché des projets vieux de dix ans, car ils ont été approuvés par les plans d’urbanisme il y a dix ans, et sont donc déjà obsolètes. C’est pourquoi il devrait être possible de les reconvertir afin de les remettre en jeu. Un autre problème peut être représenté par le financement bancaire, qui est accordé avec beaucoup de difficultés et seulement avec des montants égaux aux dépenses réelles, ce qui pourrait laisser peu de marge de manœuvre aux investisseurs.